ThinkTankers | Think Decide and Act | Penser, Décider et Agir | فكر ،قرر وتصرف

Accueil > Observatoire de l’Afrique > Traquer la haine sur les réseaux sociaux exige bien plus qu’un (...)

Traquer la haine sur les réseaux sociaux exige bien plus qu’un algorithme

mercredi 25 septembre 2019

Par le ThinkTanker Mohamed Benabid

Qui a dit que la lutte contre les contenus haineux sur les réseaux sociaux était un combat désespéré ? Facebook compte équiper à partir du mois prochain des policiers en caméras pour mieux pister les tueries en ligne. Il y a deux mois, Twitter introduisait de nouvelles règles pour freiner les attaques contre les groupes religieux, allant même jusqu’à détailler le type de posts qui s’exposent à des interdictions :

« Nous devons exterminer les rats. Les [Groupe religieux] sont dégoûtants, [Groupe religieux] devraient être punis. Nous ne faisons pas assez pour nous débarrasser de ces sales bêtes. »

Début septembre, YouTube dressait un bilan d’étape prometteur, annonçant le retrait sur trois mois (entre avril et juin 2019) de plus de 100 000 vidéos et 17 000 chaînes et plus de 500 millions de commentaires compromettants.

Les deux plates-formes emboîtaient le pas à Facebook qui avait supprimé une année auparavant, après une alerte du blog consacré à la sécurité en ligne, KrebsOnSecurity, près de 120 groupes de discussion privés rassemblant plus de 300 000 membres faisant l’apologie d’activités illicites.

Les réseaux sociaux tiennent manifestement à donner des gages de bonne volonté pour contrebalancer les effets d’une des faces les plus hideuses du cyberespace. En sont-ils seulement capables ?
...

Voir l'article sur : theconversation.com

ThinkTankers | Think Decide and Act | Penser, Décider et Agir | فكر ،قرر وتصرف